Retour

Date

Description

Type

1954

FORTRAN : orienté vers le calcul scientifique. Succès industriel. http://fr.wikipedia.org/wiki/Fortran

Impératif.

1959

LISP : un programme se manipule comme une structure de données. Utilise la notation préfixée et dispose d’une gestion automatique de la mémoire. http://fr.wikipedia.org/wiki/Lisp

Impératif et fonctionnel.

1963

BASIC : peut être encore le langage le plus connu, destiné à être utilisé par tout le monde… particulièrement dans l’enseignement. http://fr.wikipedia.org/wiki/BASIC

Impératif.

1972

C : référence des langages impératifs modernes et des langages de bas niveau. Langage des systèmes d’exploitation (programmation du noyau linux) ; la syntaxe est abordable mais il est très facile de commettre des erreurs : il un peu difficile d'accès et peu recommandé pour une première approche de la programmation.

Impératif.

 

http://www.loria.fr/~quinson/Teaching/CSH/ : Introduction par Martin Quinson à la programmation en langage C pour des utilisateurs ayant déjà une première expérience de programmation.
http://picolibre.int-evry.fr/projects/svn/coursc/ : Support de cours de Christian Bac pour le langage C.
http://www.netprof.fr/Informatique/Langage-C/
Tous-les-cours-en-video,6,87,0.aspx
 : Des cours de C en vidéos.
http://fr.wikipedia.org/wiki/C_(langage)

1980

C With Classes : première implémentation des classes dans C, ancêtre de C++. On utilise actuellement plutôt objectiveC

Impératif, objet par classes.

1983

C++ : aboutissement du travail commencé avec C with Classes : fonctions virtuelles, surcharge des opérateurs, templates, gestion des exceptions, etc.

Impératif, orienté objet.

 

http://en.cppreference.com/w/cpp : Références sur la norme C++ .
http://www.ann.jussieu.fr/courscpp/ : Introduction à C++ par Thomas Lachand-Robert.
http://www.ensta-paristech.fr/~diam/c++/online/c++-faq-lite/ : Questions (et réponses) fréquemment posées sur le C++ .

Les platines Arduino sont programmables avec un langage issu du C : comme on n’utilise que rarement dans ce cas les pointeurs, ce peut être une bonne approche : voir http://fr.flossmanuals.net/arduino/ qui donne des liens.

1983

Turbo Pascal : version de référence de Pascal (1971), dont il est un descendant.

Impératif puis Objet.

 

C'est un langage qui bénéficie d'une syntaxe claire et intuitive, facilitant ainsi son apprentissage. Sa vitesse est célèbre. Inconvénient : peu adapté pour le travail sur les listes à cause de l’impératif de déclaration des variables.

http://hdd34.developpez.com/cours/artpoo/ : Introduction à la programmation orientée objet par Eric Sigoillot.
http://pascal.developpez.com/cours/ : Référencement des cours en ligne sur Pascal.
http://www.freepascal.org/ : Un compilateur Pascal récent, multiplateformes et rapide (logiciel libre).
http://www.lazarus.freepascal.org : Un environnement de développement très complet pour Free Pascal (logiciel libre).
De nombreux logiciels de calcul scientifique ont une syntaxe très proche de celle du Pascal : Scilab, Xcas, Maple…, ce qui facilite les passages de l’un à l’autre.

1987

Perl : fortement inspiré par C dont il reprend l’essentiel, particulièrement adapté à la manipulation de fichiers texte et d’expressions régulières.

Impératif, objet, fonctionnel.

1991

Python : langage de programmation objet de haut niveau, interprété (il permet la programmation procédurale ou par objets), produisant un pseudo-code comme Java (mais avec une machine virtuelle bien plus rapide) et possédant une syntaxe claire.

Impératif, objet.

 

http://python.org : Page officielle de python.

1993

Ruby : inspiré par LISP, Smalltalk, Python, Eiffel, Ada et Perl. Nettement orienté « web », Ruby se distingue par l'abondance et la qualité pédagogique des documentations. Pour les différences entre Python et Ruby, voir ici : to-ruby-from-python.

Impératif, objet, concurrent et fonctionnel.

 

 

1995

Java : a pour origine le langage C++. Il permet un accès facile et assez immédiat à la programmation de par sa présence sur un grand nombre de plateformes matérielles et son « interopérabilité » (les sources restent les mêmes d'une machine à l'autre). La programmation sous Android dérive de Java, avec quelques particularités.

Orienté objet.

 

http://javascool.gforge.inria.fr/ : Plateforme logicielle conçue par l'INRIA pour l'apprentissage des bases de la programmation.
http://www.bluej.org/ : environnement graphique pensé pour l'enseignement de Java.
http://www.greenfoot.org/ : apprendre et enseigner Java dans un contexte visuel et interactif.

Le cas Processing (http://processing.org/) : ce petit logiciel permet de programmer en Java et a été écrit en Java, donc utilisable sans installation… Il est orienté vers la programmation graphique ainsi que la commande de robots (cartes Arduino particulièrement). La rapidité de prise en main, la qualité des résultats et la foultitude d’exemples disponibles (http://www.openprocessing.org/) en fait certainement l’approche pédagogique la plus réussie pour apprendre Java… sans compter qu’on peut fabriquer facilement des applets pour tout type de plateforme (Android nous voilà).

1995

PHP : il s’agit d’une grammaire interprétée de plusieurs milliers de fonctions écrites en C. PHP est utilisé uniquement pour réaliser des sites ou applications web dynamiques.

Impératif, orienté objet.

1995

JavaScript : langage de programmation de scripts principalement utilisé dans les pages web interactives (un interpréteur est fourni dans chaque navigateur) mais aussi côté serveur. S’inspire de PHP, Java, Python.
On peut se lancer à partir des projets de D. Roche.

Impératif, objet à prototypes.